• Annik Gélinas

Éternellement humain


Et si l’on vivait pour toujours,

Et si l’humain ne mourrait pas.

Un jour j’ai eu peur de perdre mon père,

L’émotion d’une ‘’peut-être’’ fin.

Une boule vide à l’intérieur de soi,

Un ‘’je ne peux plus rien faire, je n’ai plus aucun contrôle’’.

Un lâcher-prise involontaire rempli de tristesse et de neutralité.


La vie c’est ça.

Un jour ça s’arrête,

La vie humaine s’arrête.

Voilà tout ce qu’on en sait.

Aucune réponse à toutes les questions que l’on se pose.

Mais de l’Espoir avec un grand E,

Éternel espoir d’un beau et grand voyage.

Quelle heure est-il ?

Quelle heure veux-tu ?

Nous avons inventé le temps.

Nous avons mis un repère à la noirceur et à la lumière,

afin de mieux règlementer notre vie,

notre corps... notre peur.

Peur de l’après, peur du présent,

Peur du passé.

Et si tout recommençait.

Tic tac... tic tac...

Jour après jour…

Mort après vie,

Vie après mort ?


Mais qu’on ne s’en rappelait jamais...


Rédigé par : Annik Gélinas

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers

0 commentaire

Posts récents

Voir tout