• Sandrine Demers

Le filtreur n'était pas inclus.


Les mots tombent de ta bouche

Tu ne sembles pas inquiet de les laisser couler comme d’la sève

Sans filtrer le contenu

Tes mots n’ont pas le vertige

Ils n’hésitent pas à plonger

Aucune hésitation permise

All in

Jamais des mots t’ont brûlé les lèvres ou la langue

Jamais tu ne laisses le temps à ces mots de faire à peine de la fièvre

Tes mots décorent mes pensées comme des milliers de petites guirlandes

C’est bien joli

Ils sont sélectionnés

Même s’ils paraissent spontanés

Garrochés

De l’art naïf, mon ami

C’est ce que tu produis quand tu me placotes tes mots

Parfois, ils sont vêtus d’un toxedo

Très subtiles et doux

Comme les fines pluies d’été

À d'autres moments, ils sont crus

Comme un bœuf en tartare à même la bête

Parfois, ils sont aidés par le fort

Pis ça

Ce n’est jamais joli joli

Le contraire des tulipes et des lilas au mois de mai

Ça ressemble plutôt à un lundi de novembre

Ben triste pour ton mood, le mien et les autres environnant

Tes mots sonnent beaux

Le miel dans ta voix contraste bien avec l’acidité de tes mots

Tes mots me grafignent parfois

Rudement

Ils rentrent au post

Ils écorchent mes certitudes

Mais tu vois

C’est eux qui me rassurent quand la panique prend refuge partout dans ma chair et mon cœur

C’est eux qui me sécurisent, me réconfortent comme un gros bouillon chaud et une couverture de laine

C’est eux qui me permettent de ne pas prendre mes jambes à mon cou et de partir loin de tout

Loin de la vie et de ses p'tits moments de sourires aux lèvres

Loin de nous

C’est surtout eux ,tes mots, qui résonnent le mieux quand on me murmure «je t’aime »

Tes mots

Encore

Toujours

Tes mots


0 commentaire

Posts récents

Voir tout