• Sandrine Demers

Mon cœur et ses 4 saisons


J’ai ouvert la fenêtre pour y laisser entrer les saisons

Laisser l’automne m’humidifier le cœur

Pour laisser la douleur et la mélancolie se dissiper pour de bon

L’hiver ne sait pas fait prier pour entrer

Bourrasques et températures glaciales ont fait de mon cœur un lieu convivial où il y fait bon s’emmitoufler et idéal pour y patiner

Après les câlins tendres de février et l’espoir d’avril, le printemps est venu tapisser mes murs de tulipes et de fleurs de cerisier, laissant l’été hanter et enjoliver mes pensées

Doucement, il est arrivé

Ce n’est pas dans son habitude d’être hâtif et comme de fait, il n’était pas pressé de faire son entrée

Les bourgeons avaient déjà lancé le bal et quelques oiseaux chantaient déjà pour l’occasion dégourdissant nos corps hivernés

L’été est entré par mes volets

Les cadrages avaient cette couleur jaunie, dorés par les rayons du soleil, mais aux doux effluves de pêches et de framboises bleues

J’ai voulu refermer la fenêtre pour ne pas laisser la saison estivale s’échapper, mais j’étais trop occupée à prendre un bain de soleil en sirotant doucement la vie


0 commentaire

Posts récents

Voir tout