• Delphine Gironne

Le moral à plat


Appelez ça confinement, isolement, quarantaine,

Peu importe le terme que vous choisissez d’employer,

Ces jours-ci, cette situation me mène la vie dure.

C’est bien beau le respect de la distanciation sociale,

Ça créé un certain rapprochement technologique,

Mais il n’y a rien comme la proximité physique, la vraie.

Celle qui te fait frissonner le corps en entier et qui,

D’un simple effleurement sait te réchauffer le cœur.

Cela fait près d’un mois que je n’ai pas reçu de câlins,

Plus d’un mois que je n’ai pas vu ma famille en vrai,

Je suis tannée des casse-têtes pour remplir les trous vides qui remplissent mes pensées.

J’en ai assez des recettes et des séries télé suivies juste pour passer le temps.

Je suis à bout d’être enfermée seule avec moi-même.

Tout ce que je veux c’est pouvoir me coller sans ressentir le besoin d’être divertie.

J’en suis rendue à envier certaines personnes,

Celles qui ont la chance d’être confinées à plusieurs,

Qui ont la possibilité d’être seul sans l’être réellement,

Qui ont le choix de s’isoler sans l’obligation d’être confiné en tête à tête avec soi.

Bref, j’ai besoin d’amour, de proximité, je m’ennuie...

#solitude #confinement #câlin #Proximité

0 commentaire

Posts récents

Voir tout