• Sandrine Demers

Devenir femme à l'improviste


Mon corps n'est plus un diminutif de gamine

Ni de petite ou jeune fille

Avec le temps, il s'est laissé la permission de s'émerveiller en formes et en flore

Il est même devenu le fruit de désirs partagés dans l'intimité et en secret


Ma tête a été longtemps gênée de se proclamer femme,

n'assumant pas encore les nouvelles formes sur mon corps en éclosion

Mon corps criait, mais je ne voulais pas l'écouter

J'ai mis du ruban adhésif partout sur les pores de ma peau pour le faire taire

J'ai mis la chanson If I was a boy de Beyonce sur mon iPod touch pour me boucher les oreilles


Devenir femme n'est pas seulement dans le corps

Quand l'œstrogène et la progestérone se sont mises à kiker all in

et à jouer du yoyo pas mal tout le temps,

J'ai braillé,

Braillé un shot


En fait,

J'ai braillé

J'ai braillé

J'ai figé

Pis j'ai re-braillé

Comprenant rien à ce changement drastique et hyperémotif


« Tu montes dont ben vite aux rideaux.»


À ce moment-là, j'aurais pris une explication exhaustive à la IKEA

Tsé de A à Z avec des petits schémas


Même en gobant La pilule

Signifiant que mon utérus pouvait devenir maison;

Mes mamelons douloureux, sources d'alimentation

Je n'avais pas conscience de cette transformation

Allô l'hypersexualisation

Allô la non-éducation


« Coudont t'es tu dans ta semaine!»


Mon cœur et mon corps sont devenus femme en un clignement des yeux.

Les Polly Pockets ont pris le bord pour laisser entrer les rapports d'impôts et le magasinage d'assurance habitation.


Elle est où la transition tout en douceur?

Elle est où la voix qui me rassure sur la place de la femme dans la société?

Parce que j'ai la chienne


« On a beaucoup évoluer tu sais. On en a fait du chemin. Va voir dans d'autres pays, on s'en reparlera.»


Même pas encore devenue femme et j'étais déjà épuisée des luttes que j'allais avoir à mener

Les regards sournois de ma jupe soit disant trop courte dans l'métro

Parce que peut-être que je te l'apprends, mais il reste encore un bon bout de chemin à faire. Pis, c'est rushant.


« Ils sont de même, on les changera pas. »


C'est peut-être pour ça que je ne voulais pas devenir femme toute suite

Que je ne voulais pas m'assumer encore

Je voulais attendre des changements

Mais je me suis aussi dit que si je voulais vraiment des changements

Je devais en faire partie


« Bon...La féministe en colère qui parle.»


Faque une bouchée de pain sans gluten à la fois

J'apprends à m'assumer

À m'émerveiller

À m'éduquer

À me fortifier

À devenir une femme porteuse d'un message fort et d'un rêve qu'il l'est tout autant.


Pis je continue à brailler

Parce que je l'aime mon hypersensibilité


Rédigé par : Sandrine Demers

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers






1 commentaire

Posts récents

Voir tout