• Delphine Gironne

La vie à deux

Dernière mise à jour : 24 juin 2020


J’ai souvent entendu dire qu’il faut être bien avec soi-même et se connaître avant de pouvoir être bien avec quelqu’un d’autre.

Mais est-ce qu’il vient un moment où tu peux trop te connaître?


Quand tu as 26 ans, que tu n’as jamais été en couple et que ça fait bientôt 2 ans que tu habites seule, la question se pose.

Je laisse donc place aux rêves désillusionnés d’une éternelle célibataire qui rêve tant d’une vie à deux remplie de bonheur et d’amour.

Étant petite on a toutes rêvé au prince charmant et à l’histoire parfaite…

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants qu’ils disaient.

En vieillissant, je me rends bien compte que le chemin n’est peut-être pas aussi simple que les contes de fées le laissent croire.

On est bel et bien dans la réalité et même si elle est parfois accablante, il est bon de continuer à rêver et d’avoir un objectif en tête.

Bien souvent cet idéal change et évolue, car le nombre au compteur augmente, mais la réalité ne suit pas la course.

Les bottines vont plus vites que les babines dans ce cas-ci.

C’est pourtant simple il me semble.

Je ne demande pas la Lune.

Je veux simplement un quotidien en bonne compagnie, un confident à qui parler et avec qui je pourrai être totalement en confiance.

Rire, relaxer, voyager, préparer à manger, faire la vaisselle et tous ces éléments qui sont parfois banal, mais semblent tellement merveilleux à deux.

Être juste bien, avoir des projets, fonder une famille.


Je me rends compte que finalement c’est peut-être beaucoup demander. Une chose est certaine, c’est plus compliqué que je ne le pensais à obtenir.

Trouver la bonne personne, celle qui est prête à s’embarquer dans l’aventure d’une vie de couple reste un défi qui me semble souvent insurmontable.


Même si la vie à deux reste mon objectif ultime, j’apprends peu à peu à lâcher prise et à laisser les choses aller.

J’apprends encore plus à me connaître, à savoir ce qui me plaît et ce qui ne me convient pas.

Je vis mes passions, mes routines, mes moments à moi en continuant de penser qu’un jour quelqu’un viendra s’y greffer pour en faire partie.

Je me dis que quand ce sera le temps mon homme, celui que j’ai tant attendu, me laissera la chance de vivre cet idéal.

Cet homme ne sera pas une nécessité, mais plutôt un complément à mon bonheur personnel.

Il me permettra de vivre le rêve de cette vie à deux tant espérée.

En attendant, je suis toujours cette fille de 26 ans qui rêve à l’amour et qui espère qu’un jour la vie à deux sera partie intégrante de sa vie.


C’est beau de rêver et il ne faut jamais cesser d’y croire!

0 commentaire

Posts récents

Voir tout