• jmathieu7

Le corps a une mémoire




Le corps a une mémoire,

se rappelle les étés et les douleurs;

la douceur et les hivers insondables,

les sourires et la solitude du cœur.

Les cicatrices créent des villes sur la peau,

comme des traces de guérillas;

les joies s’impriment et s’attachent,

sur chaque parcelle,

apaisantes euphorisantes.

Les nuits tombent parfois longtemps;

le corps est fixé par les émotions,

qu’il subit,

aux heures tardives.

En berne ou en phare,

le corps s’accroche à tout ce qui est,

à la plus forte des tempêtes,

comme au plus grandiose des espoirs.

Guerrier fatigué,

idéaliste par choix.



Rédigé par : jmathieu7

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers

0 commentaire

Posts récents

Voir tout