• Annik Gélinas

Suggestion littéraire : La femme qui fuit


Auteure : Anaïs Barbeau-Lavalette

Éditions : Marchand de feuilles

Type : Roman

378 pages


Anaïs Barbeau-Lavalette n'a pas connu la mère de sa mère. De sa vie, elle ne savait que très peu de choses. Cette femme s'appelait Suzanne. En 1948, elle est aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus Global. Avec Barbeau, elle fonde une famille. Mais très tôt, elle abandonne ses deux enfants. Pour toujours. Afin de remonter le cours de la vie de cette femme à la fois révoltée et révoltante, l'auteur a engagé une détective privée. Les petites et grandes découvertes n'allaient pas tarder.



Ce que je retiens de cette lecture c’est : Liberté...!

Liberté à tout prix.


Une femme qui court à sa liberté, à sa différence. Ou, à son besoin de se sentir en dehors des chemins les plus empruntés.


L’époque du Refus Global. J’en avais entendu parler, mais par ce livre, j’y ai goûté. J’ai goûté à cette avenue de libre expression. Sortir des habitudes à suivre. Faire de son art sa vraie voix …ou… faire de sa vraie voix son art.


Cette femme, la mère de la mère de l’auteure, provoque et attise en même temps sans trop dévoilée sa vraie quête; un besoin excessif d’être aimé sans trop être découverte. Aimer avec une certaine distance. Aimer et être aimé marginalement. Le mystérieux de sa course ou de sa fuite torturera sa fille et sa petite-fille, mais demeurera toujours plus fort que l’amour qu’elle aura pour elles.



Rédigé par : Annik Gélinas

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers

0 commentaire

Posts récents

Voir tout