• Annik Gélinas

"Poisson à pattes" vous avez dit ?


Éditions: POW POW

auteur: Blonk

nombre de pages: 184

S’adresse aux adultes

genre: bande dessinée humoristique



Description des éditions POW POW


Bastien, un jeune homme tiraillé entre sa loyauté envers son père et sa soif de connaissance, vit dans un monde où la curiosité intellectuelle est synonyme de sorcellerie. C’est avec Sidonie, que les villageois suspectent d’avoir signé un pacte avec le Diable, qu’il partage le plus d’atomes crochus. Si Bastien se pose tant de questions, c’est aussi parce qu’il cherche à élucider le mystère de ses propres origines.


Poisson à pattes est le fruit de sept années de travail au cours desquelles le style visuel unique de Blonk s’est précisé et raffiné. Mais le plus étonnant, c’est de constater à quel point les préoccupations de l’auteur sont toujours d’actualité. Ce récit d’un pessimisme tranchant nous rappelle toute la cruauté dont l’humanité est capable lorsqu’elle se bute aux limites de son propre entendement. Poisson à pattes est une fable tragique dont les enjeux intemporels paraissent plus pertinents que jamais.



Ce que j’en dis


Rigolo même si c’est truffé de situations dramatiques.

Je me suis vraiment amusée à lire ‘Poisson à pattes’ de Blonk.

Bien que ça se passe à l’époque médiévale, les thèmes abordés sont d’actualité et, on s’en rend vite compte, qu’ils sont probablement universels depuis la nuit des temps;

L’intolérance , la différence, l’avarice, l’amour, la méchanceté humaine, etc.

On y parle aussi d’occultisme…


Le franc-parler québécois des personnages m’a fait beaucoup sourire.

Bien scénarisé, les dessins sont drôles et réussis. Excellent storyboard. On comprend et ressent l’émotion dans chaque image. Bien découpé. Un travail minutieux dans chaque séquence.


Je l’ai lu d’une traite comme on peut dire.


Le personnage principal, Bastien, qui est un cas à part et très différent des autres gens du village, se voit pris entre son rêve d’aller à l’université et apprendre ou rester à la maison familiale afin d’aider son père pris dans cette relation tumultueuse et malsaine qu’il a avec la méchante Astrid. Cette même Astrid qui n’aime pas non plus Bastien.

La sourcière Sidonie sera bien la seule à comprendre Bastien.

L’histoire et le(s) dénouement(s) m’ont captivés tout au long de ma lecture.

Je n’en dis pas plus. Amusez-vous, lisez-le!



Rédigé par : Annik Gélinas

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers











0 commentaire