• Sandrine Demers

4 livres qui goûtent la mer




Je suis une grande adepte des décors. Quand je me débouche un bon livre, j'aime lorsque les paysages me font voyager. J'ai particulièrement un faible pour les bords de mer. J'adore lire de pages en pages et sentir le sable chaud entre mes orteilles, la marée montée à mes chevilles et le vent salin me tourbillonner dans les cheveux, le tout sur mon petit balcon de Longueuil. Pour les personnes qui comme moi adore les paysages de bord de mer et celles qui aime avoir un petite lecture estivale à lire sur le bord de la plage et de la piscine, j'ai une sélection idéale pour vous!


Nous étions le sel de la mer


Quatrièmede couverture

« C'est Vital. Ça a l'air qu'il a ramassé un cadavre dans ses filets. Il l'a dit dans sa radio. Tu veux qu'on t'en raconte, des histoires de marins ? Reste avec nous autres pis tu vas en voir, la p'tite ! » Ce matin-là, Vital Bujold a repêché le corps d'une femme qui, jadis, avait viré le coeur des hommes à l'envers. En Gaspésie, la vérité se fait rare, surtout sur les quais de pêche. Les interrogatoires dérivent en placotages, les indices se dispersent sur la grève, les faits s'estompent dans la vague, et le sergent Moralès, enquêteur dans cette affaire, aurait bien besoin d'un double scotch.


Avis

Dans ce récit, on suit Catherine qui est à la recherche de sa mer biologique et qui du même coup tente de trouver un sens à sa vie. Catherine fera la rencontre de multiples personnages attachants qui traceront le portrait de ce village échoué. Dans ce livre, on ressent beaucoup de nostalgie et de souvenirs, c'est d'ailleurs ce qui est intriguant. On se sent comme un archéologue, on souhaite déterrer des pistes qui nous en racontera plus. On va aussi à la rencontre de l'inspecteur Moralès, de son enquête, mais aussi de tous les détours qui l'ont mené en Gaspésie. J'ai beaucoup apprécié ce roman. Nous étions le sel de la mer peut sembler être un récit lourd de charge, mais que la mer s'occupe d'alléger. Un livre qui s'ageance très bien avec un petit verre de rosé.


Avertissement : Ce livre vous donnera une folle envie de vous acheter un vollier et de partir au large.


Pour que tienne la terre



Quatrième de couverture

Pour le Dr Beattie, médecin psychiatre, c'est l'occasion d'un pèlerinage dans une campagne qu'il a connue enfant. Thomas, lui, n'a pas le choix : on ne voulait plus du vieux fou des baleines du côté des Escoumins, où il dérangeait trop les chasseurs de marsouins. Mais Gabrielle, pourquoi est-elle revenue après 15 ans d'exil dans la grande ville ? Elle-même ne le sait plus trop au moment de descendre du bateau à vapeur... Rongée par son passé, incapable de faire face à l'avenir, la jeune femme dépose sa valise à l'Hôtel Tadoussac, lieu somptueux où s'ébattent chaque été de riches touristes anglais. Au hasard d'une promenade sur la grève, elle qui ne cherchait plus rien trouvera enfin un sens, une raison de continuer. Et s'il était possible de laisser reposer notre douleur au fond des océans, de la confier aux baleines, pour mieux vivre parmi les hommes ?


Avis

Un livre vraiment touchant et magnifique des mots. On se transporte dans le temps dans les années 50 dans la vie de Gabrielle Deschamps. On suit la protagoniste qui nous dévoile son récit petit à petit. Notre opinion de l'histoire et des personnages fait constamment la vague et c'est ce qui est addictif dans ce récit. Plus on en découvre et plus on en veut encore. Gabrielle a un passé qui lui a tâché le coeur, mais dont le sel et la compagnie du fou des baleines tenteront de la ramener en terre ferme. Cette histoire nous fait également voir la réalité de cette époque totalement différente de la nôtre particulièrement au niveau des droits des femmes. De plus, il s'agit d'un roman qui nous en apprend beaucoup sur le monde des baleines. On y fait de beaux parallèles dans le livre et c'est d'ailleurs ce qui m'a fait vraiment l'aimer.



Highlands

Quatrième de couverture

Plongez dans Highlands pour longer des lacs insondables, gravir des montagnes brumeuses, traverser des paysages figés dans le temps et laissez-vous transporter dans une ambiance inquiétante comme sait si bien le faire Fanie Demeule. Une doctorante à la dérive, une mère en quête de liberté et une femme fuyant une relation toxique : ces protagonistes tentent désespérément de se libérer de ce qui les étouffe, de ce qui les ronge. De chapitre en chapitre, elles égrènent les kilomètres à travers une contrée aux allures hostiles, en se délestant peu à peu de leur fardeau. Trois récits qui s’entremêlent et qui voguent habilement entre réalité et fiction. Véritable incursion au cœur d’une Écosse sauvage et mystérieuse qui vous surprendra.


Avis

C’était mon premier Fanie Demeule et je n’ai pas regretté mon choix. La plume de l’autrice nous fait vivre les émotions des protagonistes. J’ai eu souvent la boule au ventre et la tête remplie d’incompréhension, mais le tout c’est remis en pièce tel un casse-tête à la fin. Du vrai génie selon moi, même un travail chirurgical ! J’ai aimé que les protagonistes étaient toutes des femmes et qu’elles avaient chacune leurs caractéristiques singulières. Une femme peut être tant de chose à la fois et elle ne peut également être certaines choses aussi et c’est beau ainsi. Une lecture peut-être moins légère, mais au combien intéressante.


L'été où je suis devenue jolie, l'intégrale


Quatrième de couverture

Depuis qu'elle est enfant, Belly passe toutes ses vacances dans la maison au bord de la plage. Là, entre les bains de mer et les pichets de thé glacé, la vie est parfaite. Il y a Susannah et ses fils, Conrad l'ombrageux et Jeremiah si charmant... Belly, qui vient d'avoir seize ans, sent son coeur battre un peu plus vite, un peu plus fort pour l'un d'eux..


Avis

Je ne pouvais pas parler de plage et ne pas mentionner cette série de trois livres qui a marqué une partie de ma vie de jeune adulte. Tout m'a plus de l'histoire de Belly même si on peut y voir des patterns d'histoires d'amour de films américains, on ne s'enlace pas. On y ressent les papillons dans le ventre, les premiers baisers et les baignades nocturnes. Ce que j'ai aimé de ce livre s'est d'être plonger dans le décor de The last song ou encore dans Outtersbank. On tombe sous le charme de chacun des personnages et surtout de ce paysage à couper le souffle !


Bonne lecture !




Rédigé par : Sandrine Demers

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers


0 commentaire

Posts récents

Voir tout