• Delphine Gironne

Le vrai bon

Dernière mise à jour : 18 juil. 2021


La quête du bonheur amoureux est un sujet qui me préoccupe grandement dans ma vie personnelle. D’aussi loin que je me souvienne je souhaite vivre le conte de fée et trouver la perle rare qui me comblera de bonheur et d’amour. Je rêve de la vie de couple, du bonheur à deux qui mène à la création d’un petit nid douillet et éventuellement à la création de petits humains nés de notre amour. Autrement dit, je cherche l’homme parfait pour moi que je verrai comme étant le futur père de mes enfants. Je souhaite trouver chaussures à mes pieds… sans jamais trouver la pointure idéale. Récemment, j’ai cru m’en être approché, l’avoir effleuré du bout des doigts. Cependant, cet amour n’allait pas dans la direction escomptée comme si je nageais contre la marée.


Apprécier autant une personne et être si bien avec elle tout en étant soi-même est un élément important de ma vision de l’amour. Il y a dans la simplicité un je ne sais quoi qui me fait du bien, qui me fait fleurir. Faire la cuisine à deux, se taquiner, se faire des grimaces ou la baboune, échanger des regards, les moments de tendresse et de silences ou encore la communication et les échanges… Autant de contextes anodins qui permettent tranquillement de s’accrocher à l’autre et de se sentir en confiance auprès de l’autre. Mais l’amour ne peut se rallier seulement aux bons côtés, il faut savoir cerner l’autre dans son entièreté et être capable d’envisager plus loin à un certain stade de la relation. Rester avec l’autre parce que c’est simple, tout en étant incertain du réel potentiel à long terme, est-ce correct? Jusqu’à un certain point je dirais que oui, car ça laisse le temps au temps de placer les choses. Je trouve qu’il est important de se laisser du temps pour apprendre à cheminer ensemble et peut-être changer juste un peu pour que ça fonctionne avec l’autre. Je sais bien qu’il faut rester soi-même dans une relation, mais l’autre peut quand même nous faire cheminer et nous amener vers une meilleure version de nous-même qui permettra de rendre la relation plus solide. Quelqu’un pourrait me dire où se trouve le mode d’emploi?


Malgré que je n’aie toujours pas trouvé le vrai bon pour moi, je tente de ne pas perdre espoir, même si ce n’est vraiment pas facile. Les échecs répétés amènent leur lot de découragement. Je sais que malgré toute la peine que les fins de relations me causent, j’ai appris beaucoup de celles-ci. Autant sur moi-même que sur les relations à deux. J’ai souvent l’impression que mon manque d’expérience en termes de relations de couple me nuit, mais je tente tranquillement d’inverser ma pensée. Je travaille sur ma confiance et j’ose espérer que le vrai bon existe pour de vrai et que je le rencontrerai bientôt. J’aimerais que le prochain soit le bon et j'ai espoir que la vie tracera mon chemin vers cette personne. La patience est une vertu que j'applique sans hésiter si c'est pour me retrouver au creux de tes bras, toi mon vrai bon!


Rédigé par : Delphine Gironne

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers

0 commentaire

Posts récents

Voir tout