• Annik Gélinas

« Les maisons » de Fanny Britt


Autrice : Fanny Britt

Éditions: Le Cheval d’août

256 pages

Roman - Fiction psychologique

Littérature québécoise

Paru en 1995



Dans trois jours, Tessa, agente d’immeuble et mère de trois enfants, a rendez-vous avec un homme.

Entre-temps, il y aura des visites de propriétés, l’essayage d’un maillot de bain, un pont à ne pas briser, des rappels de l’enfance, la peur de vieillir dans l’amertume.

Habitée par une peine indélogeable, Tessa examine les contours de son passé.

Cesse-t-on un jour de désirer ce que l’on a ardemment voulu à vingt ans ?

Il ne s’agit pas d’un livre récent, mais je n’avais encore jamais lu Fanny Britt, alors j’ai pris son premier. Je ne savais pas à quoi m’attendre.

Le titre a retenu mon attention; « Les maisons ».

Moi qui sois une compulsive à « zyeuter » les propriétés à vendre sur Centris et Du proprio. Allais-je me régaler de descriptions de magnifiques décors dans des ambiances rocambolesques ?


Bien que la protagoniste soit agente d’immeuble, ce roman ne tourne pas autour des propriétés dont elle est la courtière, mais c’est quand même bel et bien autour d’une de ses maisons à vendre que l’intrigue vivra.


J’ai aimé ce roman et apprécié le style de l’autrice.


Les dialogues intérieurs de Tessa pendant les situations banales de sa vie de mère de famille auparavant chanteuse classique convertie en agente d’immeuble, ont su garder mon attention. J’aime lorsqu’on lit et « entend » ce que le personnage pense.

On peut très bien se reconnaître dans les dialogues intérieurs de Tessa.


Guérit-on des blessures du passé ?

Accepte-t-on de vieillir ?

Vouloir fuir les rappels qui confirment que nos 20 ans ne sont plus devant mais derrière nous.

Mener une vie de mère, de travailleuse sérieuse, de conjointe… puis, rêver de sensualité, d’insouciance, et de la folie que la jeunesse pouvait lui procurer. Ces fantasmes définissent la réalité de Tessa. Elle désire regoûter à l’aventure… mais surtout, à cette Aventure avec un grand A qui s’est pourtant terminée dans la peine.


Est-ce que cette passade aurait pu être sa destinée ?

Vivre de regrets, vivre à fond ou vivre au présent ?


« Les maisons » était le premier roman de Fanny Britt en 1995.

Je peux dire maintenant que je lirai d’autres livres de Fanny Britt.



Rédigé par : Annik Gélinas

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers


0 commentaire

Posts récents

Voir tout