• Sandrine Demers

Bien plus que de la tartinade


Le blanc laiteux

Composant ce canevas

Donne un doux sentiment de pureté

À ce ramassis de gaz

Se situant en état de dominance

Au-dessus de nos têtes

Qui déverse à grande envergure

Son outrance ou bien son chagrin

Tout dépendant du lendemain

Crémeux peut-être

Dans cette image préconçue

De pub de Philadelphia

À la noix

J'ai souvent eu l'âme frivole

En déposant ma tête de fille un peu trop lunatique

Pis de cheveux remplis de statique

Sur le gazon légèrement humidifié par la rosée

Créant des tableaux d'humeur maussade

Ou de formes hors compétition totale

Un trompettiste qui fait du vélo tandem avec un cube rubique?

Juge-moi pas

Ça s’est déjà vu

OK ?

T’étais où?

Avais-tu la tête dans les nuages?

Lorsque des soucis me prennent au cœur

L’envie de m’évader dans les bras de Morphée

Au creux de ce blanc laiteux

est récurrente

Ils cachent peut-être les rayons qui te permettent d’avoir un Sun Tan

Mais moi cette accalmie de lumière qui fais plisser des yeux et du front

Me permet de reposer mes humeurs parfois trop sur un high

Pis d’adoucir mon visage

En y versant qu’une seule larme ou deux questions d’être en synchronisation

Avec ce qu’on nomme-t-on les nuages en peine


0 commentaire

Posts récents

Voir tout