• Sandrine Demers

Chopin en bave de jalousie


J'ai appris à t'aimer

Comme j'apprends la combinaison d’un cadenas

Je me suis prise à trois fois

Pis ça m’a rentré comme un vers d'oreilles

Tu jouais sur repeat dans ma tête

Comme une trame sonore que tu veux qu'on te murmure à l'infini

Ça mixé avec la toune du Titanic

J’imagine cela d'ici.

C'est de même avec toi

Une trame sonore que je sens vibrer juste que sous la semelle de mes pieds

Même celles de mes souliers que je prends plaisir à me faire ôter tout comme ma pudeur lorsqu'on est bercés l'un par l'autre dans l'obscurité comme seule lumière nos cœurs-lanterne

Pas le genre de musique que tu écoutes avec tes tympans

Non

Pas celui qui joue en background à la pharmacie

Non

Pas celui qui nous pousse à la dépression à mi-chanson

Non.

Pas ce genre-là.

Le genre que tu te satisfais d’admirer en caressant la mélodie en douceur

En suivant les courbes somptueuses des notes

Et d'absorber les mots avec chaque parcelle de ton corps

Comme j’ai appris à le faire

Comme je le fais à chaque fois que tu joues ta symphonie en moi

Bach peut ben se rhabiller

Quand toi tu te déshabilles en trompette et en folklore

Aussi beau que toute la faune et la flore réunie dans un même tas

Je t'aime comme une chanson

Je t'aime parce que tu es une chanson

Je t'aime en chanson

Je ne sais plus.

Je dirais que je t'aime de DO à SI (aller-retour)

Je t'aime DO-tant plus

Que tu RÉ-sonne en moi comme rien d'autre au paravent

MI-sèrable

Je FA-bule peut-être

Pourtant je ne joue pas en SOL-o

Dans cette aventure aux goûts de LA-vande et de SI-el

Mon doux !

DO-rénavant je dirais non aux chanteurs de pommes

Mais oui à toi

Car tu sonnes ben.

Pis tu es ma chanson préférée de toutes les chansons qui ont été écrites, chantées et même fredonnées

(c’est pas mal beaucoup by the way)


0 commentaire

Posts récents

Voir tout