• Sandrine Demers

Pyromane accidentel


Tu as les joues rouge pompier

Je veux bien t’arroser les pommettes pour éteindre la honte

Mais le feu semble embraser ton corps

Il n’est pas maîtrisable, tout comme ta gêne

Tu as les joues bouillonnantes d’une belle naïveté ardente

Tu as le malheur crépitant

Il consume ta fierté pour en faire des feux d’artifice tristounets

Si ça ne serait pas de ton estime qui parfois part en fumée

Et de tes larmes brûlant ta peau et ton cœur

Tu ferais un beau feu camp, pareil

À plusieurs reprises

Tu t’es mis les pieds dans les plats, les assiettes et même les chaudrons

En mal bienfaisant les choses

Ce n’est pas de ta faute

Les intentions tu en as pleins les pouces

Le problème ce n'est pas les intentions

C’est les pouces et les ronds de poêles ouverts 24 heures sur 24

Tu es un maladroit, mais c’est correct

Tu fais bien le maladroit

Je vais être ton pompier volontairement volontaire

Même si ma ose n’a pas la haute vitesse, on va y arriver

Ne pleure pas

Anyway ça ne fait que mettre de l’huile sur le feu bouillant de ton cœur incendié

T'inquiète pas, je suis là

Malgré les débris et les dégâts causés par ta nervosité mitrailleuse

Je ne pourrais me passer de toi

Toi et ta douce maladresse


0 commentaire

Posts récents

Voir tout