• Sandrine Demers

Mes fructueuses vendanges


J’ai le trémolo dans les talons

Ma tristesse est descendue au balcon

Pour avoir la vue panoramique sur ma dévastation sentimentale

Pas besoin de longues-vues

Tu as une vue complète à travers tes lentilles

Ça ressemble à la muraille de Chine en étendue, mais en termes de splendeur on y passera

Des grosses peines en pinte au goût corsé qui te donnent la gorge nouée dès les premières gorgées

L’acidité reste accrochée posant ses crocs dans ma trachée

Le mal s’enfonce dans ma gorge ne laissant plus de place pour les sanglots

Au moins, je te donne le sourire

On dit qu’en se comparant on se console

J’ai pu réconforter une armée avec mon cellier du Couche-Tard

Parce que dans l’fond mon état moral goûte le vin cheapette de dépanneur

Un cépage qu’on pourrait intituler: Déception acidulée ou Comment te mettre dans mes bottines de fille je-sais-aimer-comme-je-sais-manger-des-tacos-avec-classe pour des peanuts

Tu prendras un gratteux avec extra avec ça

Tu seras peut-être plus chanceux que moi

Je te le souhaite

Si le vin goûte le vinaigre,

Au moins, il n’aura pas coûté une beurrée seulement un cœur écorché avec une panoplie d' anecdotes sucrées-salées

On dira bien ce qu'on voudra, mais mes cuvées animent bien nos 5 à 7

Pis, avoir des émotions et des échecs, ça s'appelle être humain et c'est ben correct

La faiblesse a son petit côté sexy j'trouve

Sur cela,

Cheers mes chums et à la prochaine cuvée!


0 commentaire

Posts récents

Voir tout