• Sandrine Demers

Notre amour Tango


J'ai culbuté sur toi

Comme on rencontre un chat noir, un vendredi 13

Un malheureux hasard

J'ai culbuté sur toi

Double piqué direct dans le gouffre

Tu ne concordais pas avec moi

Comme un Mac et un PC

Et je ne concordais pas avec toi

Comme quand on compare des pommes à des oranges

Pourtant nous coordonnions bien nos baisers et nos touchés

Toujours collés, collés à s'éplucher notre sensibilité, sans pudeur

P'lure par p'lure

Surtout lorsque nous étions bien cordés

Tu jouais avec moi bien de la harpe

Tu caressais mes cordes en douceur pour en faire une charmante symphonie

Mes cordes étaient usées par tes caresses, mais elles sont devenues dépendantes de tes mains en entier

Tout se coordonnait, mais rien ne concordait

J’avais les cordes usées et les émotions à vives

Une symphonie loin d’être harmonieuse

À défaut de ne pas avoir d’avenir ensemble

À défaut de ne pas pouvoir cohabiter

De se faire un petit chez nous en banlieue et d’élever notre marmaille dans l’amour et l’allégresse

On s’est bâti une forteresse pour pouvoir coordonner nos maladresses

Une petite cabane construite avec de l’huile de coude et bien du déni

Parce que pendant qu’on pensait s’enfuir en vélo, la vérité nous a rattrapé au galop

J'ai culbuté sur toi et je m'y suis foulé le coeur


0 commentaire

Posts récents

Voir tout