• Stéphane Demers

Aller-retour pour l’Enfer - Chapitre 1



- Chapitre 1-

La chute


La vie n’est pas un long chemin tranquille.

Elle est une route sinueuse remplie d’embûches.


Jours après jours,

Nos pas nous mènent par divers chemins.

Nous y laissons notre trace;

Nous y écrivons notre petite histoire.


Mais nous ne sommes pas tous égaux.

Certains encaissent mieux les coups durs que d’autres.

Tomber et se relever pour continuer d’avancer,

Est parfois au-delà des forces de certains.


Blessé, désillusionné;

Errer sans but sur le sentier.

Il est facile de s’y égarer,

Et de sombrer…


******


Alors que s’assemblent les nuages au-dessus de ma tête,

Tout devient sombre, tout devient gris.

Tempête rageuse, orage violent,

Frappé de plein fouet…


Tel un château de cartes,

Tout s’écroule autour de moi.

Vie brisée, rêves ruinés;

Sombre horizon, avenir incertain.


Peur de l’inconnu,

Peur du lendemain.

Une multitude de questions assaillent ma tête;

Des questions qui ne trouvent pas de réponses.


Aucune idée…


Comme si soudain je ne savais plus ce que je voulais faire de ma vie.

Et pourtant, le temps presse car je ne rajeuni pas;

Les belles années sont maintenant derrière moi.


Oui, c’est bien ça qui est le pire :

Ne pas savoir…

Ne plus être certain de rien…


Désemparé, je ne sais plus où aller;

Je ne sais pas vers qui me tourner.

Je me sens totalement anéantit;

Vulnérable…


Et soudain, en un instant,

Un gouffre immense s’ouvre sous mes pieds,

Me tirant vers le fond, m’avalant…


Et je tombe, et je tombe…

Mon cœur bat à tout rompre.

Je ressens le vertige du vide,

Alors que le sol disparaît.


Perte du contrôle de mes émotions,

Tout va si vite, tout est si confus.

Peur très forte, panique;

Effroi et terreur me rongent l’intérieur.

Sensation de lourdeur et de froid vif;

Fièvre, sueur et tremblements.


Aidez-moi !...


La noirceur m’engouffre,

Mes cris sont étouffés,

Absorbés par les ténèbres.


Mes yeux cherchent un visage, une présence,

Mais il n’y a personne autour…


Personne.


Personne pour arrêter ma chute,

Alors que les ténèbres m’enveloppent,

Et que l’espoir n’est plus qu’une faible lueur,

Vacillant comme une flamme dans la tempête,

Avant de disparaître,

De s’éteindre complètement.


Et je ferme les yeux…


Mon être semble se disperser aux quatre vents;

Et je dérive et dérive infiniment,

Comme un naufragé,

N’ayant plus le contrôle de mon esprit…


La chute semble ne jamais se terminer;

Une spirale sans fin.

Et plus je m’enfonce dans les profondeurs de l’abîme,

Et plus je m’efface…


Je m’efforce de reprendre le contrôle de ma respiration;

Et m’évertue à regagner mon calme.


Tout ça n’est que dans ma tête…


Je dois me sortir de ce délire,

Reprendre pied dans la réalité.

J’ai envie d’y croire;

Je m’accroche à cet espoir.


Un sentiment de paix intérieure s’empare de moi;

Une simple sensation de légèreté,

Qui chasse mes craintes,

Qui dissipe mes peurs.


Et croyant l’orage passé,

J’entrouvre enfin les yeux, à nouveau…


Erreur!


Crise d’angoisse, de frayeurs;

Mon délire ne fait que commencer,

Je ne contrôle plus rien.

J’ai l’impression de devenir fou,

L’impression d’être déconnecté de la réalité.


Mais qu’est-ce qui m’arrive ?...


Anéantit, je m’effondre;

Mon corps est parcouru de symptômes violents.


Je me mets à paniquer;

J’étouffe, je suffoque.

La gorge étranglée,

Je ne peux plus respirer.


Douleurs à la poitrine;

On dirait que mon cœur va lâcher.

L’estomac affecté, noué,

Je suis traversé de vagues de nausées.


J’ai l’impression d’être en train de mourir;

Une sensation de mort imminente…


Des larmes plein les yeux,

Résigné, je m’abandonne.

L’espoir s’est éteint.

Le fond de l’abîme, y voici ma fin…


(La suite au chapitre 2)


******



Crédit image : Image par Alexandra ❤️A life without animals is not worth living❤️ de Pixabay

Rédigé par : Stéphane Demers

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers

0 commentaire

Posts récents

Voir tout