• Stéphane Demers

Aller-retour pour l’Enfer - Chapitre 3

Dernière mise à jour : 24 mai 2021



- Chapitre 3 -

Une aube nouvelle


Respire… respire calmement.

Relaxe et apaise ton âme.


Réfléchis et rappelle-toi…


Comment tout cela a-t-il commencé ?

Comment cela a pu déraper à ce point ?

Réfléchis à ce qui a été le déclencheur de tout ça.


Alors que je tente de chasser les ténèbres de mon esprit,

Les faits reviennent progressivement à ma mémoire…


Un événement marquant, traumatisant.

Une crise d’angoisse provoquée par la peur de l’inconnu et du changement.

Une tragédie soudaine et inattendue,

Me laissant en état de choc, de stress post-traumatique.


Affaissement des émotions;

Bouleversement des sentiments.


Apitoiement et découragement,

Menant à la montée de ma colère,

À l’escalade de ma rage.

Menant à ma perdition…


Une ronde infernale,

Un cercle vicieux, une boucle sans fin.

Et plus je tourne en rond,

Et plus je m’enfonce profondément.


Ça me ronge en-dedans,

Ça me dévore de l’intérieur.

Un fardeau toujours de plus en plus lourd à porter;

Une plaie difficile à se cicatriser.


À force d’efforts,

Les ténèbres lentement se dispersent…


Et perçant à travers les brumes de ma conscience,

Une soudaine lueur de lucidité,

Comme un phare dans la nuit, une bouée…


Une voix à l’intérieur de moi se fait entendre.

Au début un chuchotement, un murmure,

Se transformant en un cri assourdissant,

Une clameur fracassante…


Assez !


Fais face à tes peurs.

Fais face à ton ennemi,

Fais face à toi-même !

Lutte pour remonter vers la lumière.


Un premier pas vers la rédemption…


Le mal est dans ma tête;

Son origine est psychologique.

Il n’y a qu’un seul médicament…

Travailler sur moi-même.


Je dois sortir d’ici…

M’éloigner de toute cette noirceur;

Échapper à l’Enfer que je me suis créé.


Me libérer des craintes liées à mes crises d’angoisse;

Les faire peu à peu disparaître,

Pour en avoir moins peur et m’en affranchir enfin.


Il me faudra me battre avec la force d'y croire;

Faire face, ne pas hésiter.

Mon cœur et mon âme me guideront,

Tout au long de mon combat.


Car alors que tout semblait perdu,

Lorsqu’il ne semblait plus y avoir d’espoir,

J’ai repris courage et confiance en moi.


Et je sais que je ne suis pas seul dans cette situation…


Je ne suis pas seul;

Vous n’êtes pas seuls.


Je ne vous vois pas,

Mais je sais que vous êtes là.

Vous ne me voyez pas,

Mais vous savez aussi que je suis là.


Marcher côte-à-côte si près,

Sans pourtant jamais ne pouvoir se voir,

Errant comme des fantômes dans le noir.


Vies distancées, univers séparés;

Barreaux imbrisables, parallélisme inviolable.


Réveillons-nous…


Brisons nos chaînes,

Abattons les murs.

Reprenons foi en la vie,

Pour qu’enfin le soleil puisse à nouveau luire.


Déployons nos ailes,

Et retournons vers la lumière.


Je tends mes mains vers le ciel,

Et je laisse ma complainte s'élever dans la nuit.

Le vent portera ma voix sur ses ailes,

Vers ceux qui sont prêts aussi à lutter.


Je me tiens là, souhaitant la conjonction de nos mondes,

Pour qu’enfin nos âmes se fondent.

Et tous alors nous chanterons cet hymne au courage,

À l’unisson dans la nuit.


Il est maintenant temps de partir loin d’ici…


Je regarde vers le haut qui me semble si loin;

Mais je ne me décourage pas.

Je dois grimper, escalader les parois abruptes,

Pour sortir de cet abîme.


Gravir mètre par mètre;

Surmonter cette épreuve.

Réduire un pas à la fois,

La distance qui me sépare de ma délivrance.


Malgré le vertige qui me tourne la tête,

Malgré la frayeur qui m’étreint le cœur,

Ne pas regarder vers le bas,

Ne pas regarder en arrière.


Continuer de monter…


Et après une longue et ardue ascension,

J’atteins enfin le sommet.


Une douce et chaude brise caresse mon visage,

Réchauffant mon cœur et mon âme.

Elle chasse les nuages

Et le temps s’éclaircit au loin.


La première étape est franchie;

Mais tout n’est pas encore accompli…


J’ai quitté mon Enfer,

Mais je suis encore loin de chez moi.

Je dois passer par le purgatoire,

Pour expier mes péchés, mes fautes.


Me purifier du mal qui m’habite,

Et obtenir la grâce nécessaire,

Pour espérer un jour retrouver la joie,

Et la lumière du Paradis.


Douleur physique et morale…


Mortifier, châtier la chair;

Me priver, me sevrer des plaisirs artificiels.

Désintoxication menant à ma réhabilitation.


Purger, assainir l’âme de sa noirceur;

Rejeter tous sentiments impurs de rage et de haine,

Et accepter les épreuves de la vie.


Seulement ainsi, après tout ceci,

Pourra commencer ma véritable marche sur le chemin de ma libération.


Et le temps passe…


Après toutes ces heures et ces jours,

À travailler sur moi-même,

À travailler pour mon salut,

Je crois que maintenant j’ai compris et que j’ai changé.


Ce fut un travail laborieux et pénible;

Mais il ne peut y avoir de mérite sans effort.

Sans sueur et sang versé,

Il ne peut y avoir de victoire.


Et au prix de tous ces efforts,

Je suis enfin récompensé.


Je panse mes plaies et guéris mes blessures,

Conscient des cicatrices qu’elles laisseront.

Je plie bagages après ce temps d’arrêt nécessaire,

En ressortant grandit, et plus confiant en la vie.


Un espoir nouveau…


On forge notre propre chemin,

Notre propre destiné.

Et souvent les obstacles qui le jalonnent,

Sont les conséquences de nos choix.


J’ai bien compris ça.


Me voici prêt à entreprendre le voyage de retour;

Je rentre à la maison…


******


C’est une longue route pour revenir de l’Abîme…


J’ai rencontré plein d’embûches sur cette route;

Découragement, désespoir et doute.

Espérant ne pas chuter, pour de bon, une troisième fois…


Oui, ayant marché jusqu’au bout de la nuit,

Errant entre l’ombre et la lumière,

Au matin naissant, dans la brume, je reviens.


Me voici de retour de mon Enfer,

De retour de ma noirceur.

Libéré de ma colère,

Libéré de mon addiction.


J’ai combattu mes démons,

Et chassé la noirceur qui étreignait mon cœur.

J’ai porté ma croix sur le chemin de ma rédemption.


J’ai trébuché, mais je me suis relevé.


J’ai lutté pour redevenir celui que j’étais avant ma décadence,

Lutté pour redevenir quelqu’un de bon;

Lutté pour reprendre le contrôle de mon âme,

Lutté pour reprendre le contrôle de ma vie.


Que le jour chasse la nuit,

Et que le soleil ressurgisse et resplendisse.

Que les ténèbres s’écartent et disparaissent,

Et qu’ainsi tout baigne à nouveau dans la lumière.


Que la réalité chasse les illusions,

Et que la vérité chasse le mensonge.

Aujourd’hui, je relève la tête,

Fier.


Une aube nouvelle se lève…



- Fin -



Crédit image : Image par Free-Photos de Pixabay

Rédigé par : Stéphane Demers

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers

0 commentaire

Posts récents

Voir tout