• Guillaume Lamontagne

La magie d'hier et d'aujourd'hui



Dans la froideur de fin novembre,

On prend le temps de sortir les bacs enfouis dans le cabanon et dans le sous-sol,

des bacs débordant de décorations.

Celles qui transformeront le paysage et qui transmettront la magie du temps des fêtes afin de faire revivre nos cœurs d’enfant poussiéreux.



Après avoir installé les lumières sur la corniche,

c’est avec les joues rosées par l’air hivernal et nos petites mains glacées qu’on se régale d’un grand chocolat chaud fumant, extra guimauves,

extra crème fouetté, avec une pirouline.

Awaille on se gâte !



Le sugar rush kick in, parfait pour garnir le sapin.

Des ornements qui ont traverser le temps et des générations de quoi faire rire et nous donner le motton.

Tsé la boule classique de notre premier Noël ou celle du bug de l’an 2000.


Chaque personne veut mettre sa petite touche.

Maman est la contremaître du chantier.

Elle s’assure que les mêmes couleurs ne sont pas collées.

Tsé l’harmonie dans tous les coins de notre maison !

Un sapin fait avec amour qui éclairera le salon durant nos fins de soirées.



Le 24 au soir, les manteaux de poils, les bas collants et les habits se réunissent sous le toît du petit Jésus pour chanter Minuit Chrétien.

Quelques bâillements, quelques pleurs de bébés, quelques fausses notes et quelques toussotements plus tard et on ressort sur le parvis pour observer l’hiver gifler les cuisses légères et les bonhommes sans manteaux.

Nous avons tous hâtes de retourner à la maison pour s'ampifrer de saucisses enroulées de bacon et jouer à la boulette.



La marmaille arrive toute en même temps.

Les bottes dans le bain et les manteaux sur le lit.

On prend le temps d’offrir une paire de pantoufles en fantex de quoi ne pas mouiller nos bas.

Maman qui commence à mettre en place le buffet,

pendant que le plus jeune de la famille se pense incognito pour y piger quelques bouchées sans que personne s'aperçoive de quelque chose,

C'est un échec à chaque fois !



Pendant la nuit tant attendu des enfants,

celle racontée dans une panoplie de livres et de films,

papa saupoudre le terrain de poudre magique

pour que Rudolph se remplisse les babines avec quelques bouts de carottes en prime,

sans oublier les traces du traîneau fait avec minutie,

pour conserver la magie et nourrir le bonheur des petits.

Les enfants avaient également préparé des biscuits avec lesquels le Père Noël allait pouvoir se régaler.



Dans chaque famille, il y a toujours le plus jeune qui se réveille en premier,

ce qui était mon cas !

Je me faufilais hors de mon lit sur la pointe des pieds

sans réveiller personne dans la maison.

Je me dirigeais vers le salon pour constater le passage du Père Noël.

Remarquant la pile de cadeaux pour la maisonnée,

je criais haut et fort : « LE PÈRE NOËL EST PASSÉ ! ».

Je sautais dans le lit de mes frères pour les réveiller et surtout celui de mes parents afin de déballer nos cadeaux et de jouer avec nos jouets tant souhaités.



Et vous, quel est votre moment magique du temps des fêtes ?


Je vous souhaite de passer un temps des fêtes rempli de joie.





Rédigé par : Guillaume Lamontagne

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers


0 commentaire

Posts récents

Voir tout