• Annik Gélinas

Papillon d’un jour


Son esprit se bouscule dans sa tête. Son âme étouffe, ou bien c’est son souffle, elle ne sait plus. Ça se serre dans sa poitrine. Son corps ne répond plus, ne fonctionne plus, … mais l’âme, l’âme, est-ce elle qui pousse, qui veut s’enfuir. Elle veut partir, mais Mia refuse, elle la retient, elle ne veut pas.

Odeur de mort sur cet étage. Il reconnait cette odeur et il y retourne. Il y retourne toujours, car elle est là. Elle l’attend. Sa Mia. Elle a besoin de lui et, il a besoin d’y être. Il la veille, il l’écoute, il l’apaise.

« Mon chéri, j’ai entendu tes pas dans le corridor ce matin, je savais que tu étais là. »

Mais, il n’y était pas ce matin. Il a quitté la maison après dîner. Il a fait des courses et des appels ce matin. Régler les urgences du travail, à distance. Puis, à 12 h 30, il s’est empressé de se rendre à l’hôpital. Il a croisé l’oncologue dans l’ascenseur.

Bonjour docteure Lassonde, ça va bien ?

Ça ne va pas très bien pour Madame Mia. Elle avait du mal à respirer ce matin. De l’eau sur les poumons. Nous avons fait une ponction. Le visage de docteure Lassonde est inquiet. Insouciant et volontaire, Hans se rend au chevet de Mia. Tant qu’elle est là, il n’envisage pas le pire. Le pire est maintenant tout près. L’esprit de Mia divague...

...


Tu recherches le papillon;

Celui qui frétillait sur le contour de ton cœur.

Celui qui chatouillait et qui te sécrétait cette oxytocine puissante.

Les premiers balbutiements d’amour.

Ils sont encore là mais...


Le papillon est tristement passager.

Comment le garder pour toujours ?

Impossible.

Nul n’a réussi jusqu’à présent.

Tu n’as d’autres choix que de le laisser partir.

Ou se déposer le temps d’un instant.

Que deviendra l’âme de celle que j’aime...

Je ne la connaissais pas avant qu’elle ne naisse.

Où errait-elle ? Où errera-elle ?

Quand la vie te fait cadeau d’une grande joie,

rappelle-toi,

qu’au même moment,

au même instant,

un autre vivra la pire des peines. *


______________

* Ce texte est extrait d’une histoire que j’écris. Si je termine un jour cette histoire, « Le carnet d’une nobody » aura été le premier à avoir un extrait.


Rédigé par : Annik Gélinas

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers

0 commentaire

Posts récents

Voir tout