• Annik Gélinas

Vent de machisme


Un vent de puissance prit naissance,

Provenance androcrate, origine phallocrate,

Force et turbulence l’impressionne,

Brise de caresses, elle frissonne.

Autour d’elle tourbillonna,

Bateau fragile, oui chavira,

Calme de l’air à faibles fréquences,

Orage futile s’apaise, s’avance.

À la bourrasque, barque soumise

Sans voir nuance s’attarde éprise,

Brave la tempête radeau de bois,

Affront de tête malgré l’émoi.

Brise frivole scrute le creux,

La voile se gonfle, trop vite l’émeut,

Entrave du cœur sans point d’écoute,

Brume troublante modifie sa route.

Stabilité contre liberté,

Le vent ne fait que les nuancer,

Soumise d’amour, l’espoir son leurre,

Triste dérive vers son malheur.

Elle y croyait sans se soucier,

Que pour voguer faut s’assurer,

Des avirons sans la présence,

D’une illlusion, rafale d’aisance.

Donc aucune suite à son errance,

Disposition perdue d’avance,

Aucun profit de volupté,

Si pèse la peine d’un amour violé.



Rédigé par : Annik Gélinas

Révisé par : Gabrielle Landry-Demers


0 commentaire

Posts récents

Voir tout